Le joli muguet du 1er Mai !

muguet

Le 1er Mai, les gens s’offrent un joli petit brin de muguet.

C’est cette délicate fleur en forme de clochettes blanches qui sent bon l’arrivée du printemps. Il paraît même que c’est un porte-bonheur censé apporter chance et joie jusqu’à l’année d’après. Cette tradition date de 1561, année où le roi Charles X décida d’en offrir à toutes les dames de la cour. Le 1er Mai c’est aussi la fête du travail. C’est pendant l’occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er Mai est officiellement désigné comme la fête du Travail et de la Concorde sociale et devient chômé. En avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement, issu de la Libération, qui fait du 1er mai un jour férié et payé.

Le 1er mai en France

En France, dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l’habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge. Celui-ci symbolise la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs.Le triangle est quelques années plus tard remplacé par la fleur d’églantine. En 1907, à Paris, le muguet, symbole du printemps en Île-de-France, remplace cette dernière. Le brin de muguet est porté à la boutonnière avec un ruban rouge.

Le 23 avril 1919, le Sénat français ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant, à titre exceptionnel, une journée chômée.Les manifestations du 1er mai 1936 prennent une résonance particulière car elles surviennent deux jours avant le deuxième tour des élections législatives qui vont consacrer la victoire du Front populaire et porter à la tête du gouvernement français le leader socialiste Léon Blum.

C’est pendant l’occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er mai est officiellement désigné comme la Fête du Travail et de la Concorde sociale et devient chômé. Cette mesure est destinée à rallier les ouvriers au régime de Vichy. Son initiative revient à René Belin. Il s’agit d’un ancien dirigeant de l’aile socialiste de la CGT (Confédération Générale du Travail) qui est devenu secrétaire d’État au Travail dans le gouvernement du maréchal Pétain. A cette occasion, la radio officielle ne manque pas de préciser que le 1er mai coïncide avec la fête du saint patron du Maréchal, Saint Philippe (aujourd’hui, ce dernier est fêté le 3 mai) !

En avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération qui fait du 1er mai un jour férié et payé… mais pas pour autant une fête légale. Autrement dit, le 1er mai n’est toujours pas désigné officiellement comme Fête du Travail. Cette appellation n’est que coutumière …

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © CARLTON’S Paris 2017

Tags :

Les commentaires sont fermés.