Ils donnent de la voix

INVA MULA. La soprano albanaise a certes déjà chanté à l’Opéra de Paris, où elle débuta comme choriste. Elle revient cette fois par la grande porte, dans le rôle-titre de Mireille, que Nicolas Joel a choisi de ramener à l’Opéra de Paris pour l’ouverture de son règne. L’opéra de Gounod n’avait jamais été donné à l’Opéra de Paris. Palais Garnier, du 14 septembre au 14 octobre 2009.

LES BRIGANDS. Ils ont 7 ans, l’âge de déraison, et reviennent avec un nouvel opéra-bouffe, Au temps des croisades, de Claude Terrasse et Franck Nohain (comparse d’Alphonse Allais). Propos de ce truculent opus de 1902 ? Les déboires de ces dames, que leurs maris abandonnent pour la croisade… après avoir bouclé leur ceinture de chasteté. Censurée à la création, la pièce devrait faire un malheur pour les fêtes. Théâtre de l’Athénée , du 17 décembre 2009 au 3 janvier 2010.

PHILIPPE JORDAN. Le jeune Suisse allemand est guetté tel le loup blanc à Paris, où il marque le retour tant attendu de la fonction de directeur musical à l’Opéra. Cette baguette au patronyme prometteur (fils du célèbre Armin Jordan) assumera la nouvelle production du Ring de Wagner dont le premier volet, L’Or du Rhin, est prévu pour mars. Opéra Bastille, du 4 au 28 mars 2010.

LES FRERES JOURDAIN. Ils se définissent comme des enfants du rock. Pourtant, ces deux-là annoncent la relève de l’art vocal et du chant choral en France. Le premier, Morgan, a la tâche de former les jeunes pousses de la Maîtrise de Radio France à Bondy. Le second, Geoffroy, dirige l’un des rares ensembles en mesure de damer le pion à Accentus : les Cris de Paris. Théâtre de Suresnes, le 4 décembre 2009.

Tags : , , ,

Les commentaires sont fermés.